Quoi de neuf au cinéma ?

janvier31

Demain sortent deux films au cinéma, l’un japonais et l’autre singapourien. D’avance attendus tant par leur précédent succès que par leur thème, ces deux films très différents sont donc parfaitement complémentaire pour satisfaire tous les amoureux de cinéma.

Quoi de neuf au cinéma ?

Hanezu, l’esprit de la montagne (Hanezu no tsuki)

Film Japonais de Naomi Kawase. Drame.
Avec 11 nominations dont 6 à Cannes en 2011, Hanezu est de ces films attendus discrètement par une critique issue de tous les genres.

Dans la région d’Asuka, berceau du Japon, Takumi mène une double vie : tranquille avec Tetsuya son mari, passionnée avec son amant Kayoko, sculpteur qui lui fait découvrir les plaisirs simples de la nature. Takumi apprend qu’elle est enceinte. L’arrivée de cet enfant est l’occasion pour chacun de prolonger son histoire familiale et ses rêves inassouvis. Mais bientôt, Takumi devra choisir avec qui elle veut faire sa vie. Comme au temps des Dieux qui habitaient les trois montagnes environnantes, la confrontation est inévitable.

(Résumé Allociné)

Quoi de neuf au cinéma ?

Tastumi

Film Singapourien de Eric Khoo. Animation.
C’est le fils de 13ans du réalisateur qui s’est occupé du thème principal du film, un détail qui donne un sens nouveau à la narration.

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Tatsumi célèbre l’œuvre et la vie du mangaka japonais Yoshihiro Tatsumi. Dans le Japon occupé de l’immédiat après-guerre, la passion du jeune Tatsumi pour la bande dessinée deviendra finalement le moyen d’aider sa famille dans le besoin. Publié dès l’adolescence, sa rencontre avec son idole Osamu Tezuka, le célèbre mangaka comparé à Disney, lui offrira une source d’inspiration supplémentaire. Malgré un succès constant, Tatsumi va remettre en question le manga qui n’offre aux enfants que des scénarios et des dessins au contenu mièvre et sot. En 1957, il va inventer le terme gekiga (littéralement « images dramatiques »), développant ainsi une nouvelle forme de manga destinée à un public adulte.

(Résumé Allociné)
Dans la région d’Asuka, berceau du Japon, Takumi mène une double vie : tranquille avec Tetsuya son mari, passionnée avec son amant Kayoko, sculpteur qui lui fait découvrir les plaisirs simples de la nature. Takumi apprend qu’elle est enceinte. L’arrivée de cet enfant est l’occasion pour chacun de prolonger son histoire familiale et ses rêves inassouvis. Mais bientôt, Takumi devra choisir avec qui elle veut faire sa vie. Comme au temps des Dieux qui habitaient les trois montagnes environnantes, la confrontation est inévitable.
Share and Enjoy:
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • blogmarks
  • email
  • MySpace
  • Netvibes
  • Scoopeo
  • Technorati
  • Twitter
  • viadeo FR
  • Wikio
  • Add to favorites
  • Blogplay
  • Yahoo! Bookmarks
  • Yahoo! Buzz

Un peu de cinéma ?

janvier24

Voilà un moment que nous n’avons pas parlé de cinéma.

Après l’échec de The Flowers of War aux Golden Globes et son absence de nomination aux Oscars, le cinéma chinois se sent un peu mis de côté. Il faut dire que le gouvernement lui-même présentait ce film comme leur meilleur chance d’Oscar. N’avoir aucune nomination est alors bien plus troublant.

Cependant le cinéma asiatique en général a, lui, encore des choses à dire.
Ainsi le film Hara-kiri par exemple sort à nouveau dans quelques cinémas dans une sélection des meilleurs films de 2011 et un Miyazaki est toujours à l’affiche, récoltant mille compliments.
Ces deux films, à dire vrai, sont japonais et bien moins polémique que The Flowers of War même si Hara-kiri a été taxé bien des fois de trop violent.

Un peu de cinéma ?

Hara-Kiri

Film Britannique/Japonais de Takashi Miike. Drame.
Takashi Miike est connu pour ses films violents et troublants, à ne pas mettre devant tous les yeux !

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Voulant mourir dignement, Hanshiro, un samouraï sans ressources, demande à accomplir un suicide rituel dans la résidence du clan Li, dirigé par le chef Kageyu. Essayant de décourager Hanshiro, Kageyu lui conte l’histoire tragique d’un jeune ronin, Motome, venu récemment avec la même requête.

(Résumé Allociné)

Un peu de cinéma ?

La Colline aux coquelicots

Film Japonais de Goro Miyazaki. Animation.
Goro Miyazaki est le fils de Hayao Miyazaki a qui l’on doit des films merveilleux tels que Nausicaä de la vallée du vent, Le Voyage de Chihiro ou Princesse Mononoké.

Umi est une jeune lycéenne qui vit dans une vieille bâtisse perchée au sommet d’une colline surplombant le port de Yokohama. Chaque matin, depuis que son père a disparu en mer, elle hisse face à la baie deux pavillons, comme un message lancé à l’horizon. Au lycée, quelqu’un a même écrit un article sur cet émouvant signal dans le journal du campus. C’est peut-être l’intrépide Shun, le séduisant jeune homme qu’Umi n’a pas manqué de remarquer…
Attirés l’un par l’autre, les deux jeunes gens vont partager de plus en plus d’activités, de la sauvegarde du vieux foyer jusqu’à la rédaction du journal. Pourtant, leur relation va prendre un tour inattendu avec la découverte d’un secret qui entoure leur naissance et semble les lier…
Dans un Japon des années 60, entre tradition et modernité, à l’aube d’une nouvelle ère, Umi et Shun vont se découvrir et partager une émouvante histoire d’amitié, d’amour et d’espoir.

(Résumé Allociné)
Share and Enjoy:
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • blogmarks
  • email
  • MySpace
  • Netvibes
  • Scoopeo
  • Technorati
  • Twitter
  • viadeo FR
  • Wikio
  • Add to favorites
  • Blogplay
  • Yahoo! Bookmarks
  • Yahoo! Buzz

The Flowers of War est un succès

janvier4

On ne sait s’il s’agit là de l’influence de la présence de Christian Bale ou de ses récents déboires avec le gouvernement chinois mais le film The Flowers of War est un succès au box office-chinois. Bien que le budget de 90 millions de dollars ne soit pas encore totalement remboursé, Zhang Yimou pourrait bien faire de son film un des plus grands succès de 2011 dans le pays et même dans le monde. The Flowers of War se place d’ors et déjà dans la course pour les récompenses de meilleurs films étrangers (dont les Oscars) et sera présenté en Europe lors du Festival International du Film de Berlin.

The Flowers of War est un succès

Le seul perdant semble être Christian Bale lui-même puisqu’après avoir été vivement critiqué aux États-Unis pour avoir accepté le rôle, il n’est désormais plus le bienvenu en Chine. En effet, le gouvernement chinois lui a fait savoir qu’il n’acceptait pas sa tentative de rencontrer le dissident Chen Guangcheng. Ainsi dès la fin de la tournée de promotion du film en Chine, l’acteur a été prié de partir.

Share and Enjoy:
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • blogmarks
  • email
  • MySpace
  • Netvibes
  • Scoopeo
  • Technorati
  • Twitter
  • viadeo FR
  • Wikio
  • Add to favorites
  • Blogplay
  • Yahoo! Bookmarks
  • Yahoo! Buzz

Mardi culturel

décembre27

Pas de films asiatiques à se mettre sous les yeux cette semaine au cinéma ? L’occasion de redécouvrir un classique de l’illustration de la société chinoise dans les salles obscures. Aujourd’hui Balzac et la petite tailleuse chinoise de Dai Sijie.

Dai Sijie est un écrivain franco-chinois qui s’attache à retranscrire la Chine directement en Français.

Mardi culturel

Ainsi est-il l’auteur de Balzac et la petite tailleuse chinoise, un roman des années 2000 aussi bien étudié dans les écoles qu’apprécié par le grand public dès sa sortie. Le titre a d’ailleurs reçu pas moins de trois récompenses et l’auteur a été salué par la critique.

Révolution culturelle. Deux amis de 17 et 18 ans se connaissent depuis l’enfance, le narrateur et Luo. Un jour Luo part au village voisin pour faire rallonger son pantalon par un célèbre tailleur de la montagne, mais il tombe sur sa fille, surnommée la « petite tailleuse ». La rencontre de la fille du tailleur apporte un rayon de soleil dans leur existence. Cette jeune fille est considérée comme la plus belle de la montagne, pleine de vie mais sans aucune instruction. Tous deux en tombent immédiatement amoureux.                  (Wikipédia)

Après un tel succès, Dai Sijie accepte une adaptation cinématographique mais se charge en personne du projet. Tourné en mandarin, le film est nominé pour « un certain regard » au festival de Cannes 2002 mais aussi aux Golden Globes dans la catégorie films étrangers. A nouveau le succès est au rendez vous et la sensibilité du récit touche tous les publics.

Mardi culturel

Le film a été principalement diffusé en France, en Belgique et en Chine mais aussi directement au format DVD aux Etats-Unis ou au Brésil et dans encore bien d’autres pays.

Share and Enjoy:
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • blogmarks
  • email
  • MySpace
  • Netvibes
  • Scoopeo
  • Technorati
  • Twitter
  • viadeo FR
  • Wikio
  • Add to favorites
  • Blogplay
  • Yahoo! Bookmarks
  • Yahoo! Buzz

The Flowers of war sortira en Europe en 2012

décembre21

Quoi de mieux qu’un film pour s’immerger entièrement dans la culture asiatique ? Cet instant de grâce en salle obscure nous donne chaque fois envie, en rentrant, d’en savoir encore plus !

Cette semaine, l’actu ciné est plutôt riche, en plus des films toujours à l’affiche, un film chinois sorti le 16 décembre (en Chine) fait beaucoup parler de lui. Il s’agit de The Flowers of War (« Les fleurs de la guerre » en français), premier film chinois à gros budget, dans lequel on trouve Christian Bale, interprète reconnu des derniers Batman.

The Flowers of war sortira en Europe en 2012

Réfugiés dans une église à Nanjing (Chine), pendant la guerre sino-japonaise, un groupe de soldats risque sa vie pour sauver des écoliers. Un américain devenu prêtre et choqué par les méfaits de l’armée cherchera alors à sauver des jeunes filles du joug militaire.

(résumé Allociné+)

Pour réaliser ce projet unique, la Chine a fait appel à son réalisateur le plus renommé. Il s’agit évidemment de Zhang Yimou, déjà responsable de trois des plus grands films chinois : La Cité interdite et ses décors magnifiques ou Le Secret des poignards volants et Hero, références en matière de chorégraphie de combats.
L’esthétique de Yimou est également présente dans ce nouvel opus qu’on ne peut que qualifier de magnifique. Le scénario plus attendu laissera cependant peut-être un peu pantois.

En parallèle du succès espéré de cette superproduction, le gouvernement prépare un projet de loi visant à promouvoir le cinéma chinois et à stimuler la production cinématographique du pays. Le but étant d’alléger les charges et de faciliter l’investissement dans ce milieu.

La Chine est déjà la troisième productrice mondiale de film avec plus de 500 titres par an.

Share and Enjoy:
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • blogmarks
  • email
  • MySpace
  • Netvibes
  • Scoopeo
  • Technorati
  • Twitter
  • viadeo FR
  • Wikio
  • Add to favorites
  • Blogplay
  • Yahoo! Bookmarks
  • Yahoo! Buzz

Au cinéma le 13/12/2011

décembre12

Cette semaine, un nouveau film à l’affiche et un autre film toujours à l’affiche que nous n’avons pas encore abordé.

Au cinéma le 13/12/2011

The Terrorizers

Film Taïwanais/Hong-Kongais de Edward Yang. Drame.
Edward Yang est un véritable génie dans le domaine des arts, à l’age de 10ans, il était déjà un auteur de mangas confirmé.

A Taipei, les individus se croisent, se rencontrent, s’aiment, partagent, se quittent, se déchirent, s’oublient…

(Résumé Allociné)

Au cinéma le 13/12/2011

Hara-Kiri

Film Britannique/Japonais de Takashi Miike. Drame.
Takashi Miike est connu pour ses films violents et troublants, à ne pas mettre devant tous les yeux !

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Voulant mourir dignement, Hanshiro, un samouraï sans ressources, demande à accomplir un suicide rituel dans la résidence du clan Li, dirigé par le chef Kageyu. Essayant de décourager Hanshiro, Kageyu lui conte l’histoire tragique d’un jeune ronin, Motome, venu récemment avec la même requête.

(Résumé Allociné)
Share and Enjoy:
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • blogmarks
  • email
  • MySpace
  • Netvibes
  • Scoopeo
  • Technorati
  • Twitter
  • viadeo FR
  • Wikio
  • Add to favorites
  • Blogplay
  • Yahoo! Bookmarks
  • Yahoo! Buzz

Au cinéma le 07/12/2011

décembre6

Bienvenue dans votre nouveau rendez-vous du mardi dans lequel nous rassemblerons tous les films asiatiques à sortir le mercredi.

Cette semaine, deux films sont à l’affiche, tous deux sud-coréen.

Au cinéma le 07/12/2011

Oki’s Movie

Film Sud-Coréen de Hong Sangsoo. Comédie dramatique.
Oki’s Movie a été sélectionné aux festivals de Melbourne, Rotterdam et au festival du film asiatique de Deauville.

Quatre histoires courtes sur l’évolution de deux relations liées à la même femme mais aussi sur la nature du cinéma, les complications de l’amour et la difficulté de communiquer sincèrement. Quatre variations sur une même histoire centrale, mettant en scène les mêmes personnages (joués par les mêmes acteurs) et leurs hésitations amoureuses.

(Résumé Allociné)

Au cinéma le 07/12/2011

Entre chien et loup

Film Sud-Coréen de Jeon Soo-il. Drame.

Kim, cinéaste, reçoit soudain un coup de téléphone de son cousin Il-kyu, dont les parents avaient été séparés durant la guerre de Corée. Ces derniers ont l’intention de se retrouver en Chine et Il-kyu veut que Kim accompagne sa mère. Alors qu’il se dirige vers son village natal, Kim remarque une jeune femme qui l’attire. Il la rencontre à nouveau par hasard dans un hôtel et la suit dans les montagnes.

(Résumé Allociné)
Share and Enjoy:
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • blogmarks
  • email
  • MySpace
  • Netvibes
  • Scoopeo
  • Technorati
  • Twitter
  • viadeo FR
  • Wikio
  • Add to favorites
  • Blogplay
  • Yahoo! Bookmarks
  • Yahoo! Buzz

Une vente aux enchères consacrée à Bruce Lee à Hong Kong

août8

13 objets ayant appartenu au légendaire maître de kung-fu et acteur, Bruce Lee, ont été vendus aux enchères le 6 août à Hong Kong.

La valeur d’une lettre écrite en 1966 à son disciple japonais Taky Kimura est estimée entre 200 000 et 300 000 dollars hongkongais. Le prix d’un manteau de fourrure qu’il a porté dans le film Le Jeu de la mort, est estimé quant à lui entre 100 000 et 150 000 dollars hongkongais.
Parmi les autres objets mis en vente figurent une carte de membre de son club de kung-fu et une carte d’identité.

Une vente aux enchères consacrée à Bruce Lee à Hong Kong

Bruce Lee

Selon des estimations, cette vente pourrait atteindre 880 000 dollars hongkongais, devenant la plus importante vente aux enchères de souvenirs de Bruce Lee à Hong Kong, la ville où il a grandi avant de partir pour les États-Unis à la fin de son adolescence.

Considéré comme le plus grand acteur d’arts martiaux du XXème siècle, Bruce Lee a tourné 46 films de kung-fu. Il est mort à l’âge de 32 ans en 1973 alors qu’il jouait et réalisait le film Jeu de la mort à Hong Kong.

Le projet de création d’un musée à la mémoire de Bruce Lee a échoué en juin à cause d’un différend avec le propriétaire de la maison de l’acteur.

Share and Enjoy:
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • blogmarks
  • email
  • MySpace
  • Netvibes
  • Scoopeo
  • Technorati
  • Twitter
  • viadeo FR
  • Wikio
  • Add to favorites
  • Blogplay
  • Yahoo! Bookmarks
  • Yahoo! Buzz

Film à voir cette semaine : Le Royaume Interdit

septembre27

Cette semaine arrive la sortie française du film LE ROYAUME INTERDIT avec Jackie Chan et Jet Li ; dont le synopsis de départ est résumé de la manière suivante :

Fan de kung-fu et de cinéma hong-kongais, un adolescent américain de 17 ans, rêve souvent du Roi Singe.

Il se retrouve contraint, par des malfaiteurs, de braquer une boutique dans le Chinatown ; lorsque le propriétaire du magasin est abattu d’une balle, celui-ci a juste le temps de confier au jeune homme, un “bo” c’est à dire une canne, ornée d’un singe qui ressemble étrangement à celui du personnage de ses rêves, et de lui faire promettre de la restituer à son propriétaire. Pris de panique, il s’enfuit et tombe d’un toit ; reprenant connaissance ; il se retrouve plongé dans la Chine ancienne, en possession bien sûr de la canne du Roi Singe.

Il est alors attaqué par les guerriers de Jade, mais Lu Yan, un ivrogne, vient à son secours et expédie en quelques mouvements de kung-fu les agresseurs.

Reconnaissant le “bo”, Lu Yan explique au jeune américain Jason qu’il doit libérer le Roi Singe et accomplir la prophétie en lui remettant la canne…

Cette sortie cinématographique est l’occasion de revenir sur la célèbre légende chinoise : le roi des singes – le voyage en occident, de Wu Cheng’en.

Cette légende chinoise raconte le périlleux voyage de 629 à 645, d’un moine chinois Xuanzang en direction de l’Inde pour trouver les écritures sacrées.

Ce moine est accompagné par le roi des singes, appelé Sun Wun Kong, Pa-kai et un dragon.

Cette légende, qui a été écrite par Wu Cheng’en (1500 ? – 1582 ?) est extrêmement populaire en Chine, où elle est très souvent jouée dans des théâtres chinois.

Cette légende est d’ailleurs est inspirée de faits réels, puisqu’un prince chinois a effectivement accompli une longue quête à travers la Chine vers l’Inde pour découvrir le bouddhisme.

Mais revenons à la légende du roi des singes …. Il y a bien longtemps, une montagne aussi vieille que le temps, accoucha d’un étrange oeuf de pierre, qui donna naissance un peu plus tard un à singe.

Ce singe de pierre rencontra bien vite d’autres singes, qui avaient décidé qu’ils prendraient comme roi celui qui réussirait à traverser une puissante chute d’eau. Personne n’avait pour l’instant réussi à accomplir cet exploit, mais le Singe, lui, y parvint, il fut nommé Roi des Singes, ou encore Sun Wukong.

Plus tard, Sun Wukong le Roi des Singes rencontra le sage Subodhi, ce maître lui apprit les secrets de la connaissances et de la sagesse. Mais le Roi des Singe avait besoin d’une arme, il décida alors de rencontrer le Roi des Dragons, qui lui donna un bâton magique qui pouvait, à souhait, s’agrandir pour toucher les nuages, ou rétrécir pour se cacher derrière une oreille.Voulant aussi devenir immortel, il descendit voir le Roi des Morts et effaça les noms de tous les singes du registre des Morts.

Le Roi des Morts et le Roi des Dragons se plaignirent (c’est pas sympa ça … ) alors du comportement du Roi des Singe à l’Empereur de Jade, maître du Ciel. Celui-ci envoya ses hommes pour remettre Sun Wukong le Roi des Singes dans le droit chemin, mais le Roi des Singes était le plus fort et battu tous les hommes. Espérant le faire tenir tranquille ( on peut rêver … ), l’empereur l’envoya au Paradis et le roi des singes fut nommé palefrenier des écuries célestes et gardien des pêches d’immortalité. Mais bien sûr, le roi des singes mangea les Pêches Sacrées.

Le Roi des Singes fut alors capturé par Erh-lang, littéralement le deuxième dieu, de son vrai nom Yang Tian, qui est connu pour chasser les démons grâce au chien céleste Tiangou.

Pour le punir, le roi des singes fut enfermé dans un fourneau pendant des années, pour qu’il meurt brûlé. Bien entendu il survécut, et l’Empereur de Jade dû alors faire appel à Bouddha en personne, qui emprisonna le Roi des Singes sous une énorme montagne, pour qu’il puisse penser à ses nombreuses fautes.

500 ans plus tard (environ … ), Tripitaka , un jeune Prince, découvrit le Roi des Singes, et le libéra. Le Roi des Singes décida alors d’escorter le jeune Prince jusqu’en Inde en quête des textes sacrés: les Sutras.

Mais juste après avoir commencé leur périple, ils croisèrent une rivière d’où jaillit un Dragon, qui mangea le cheval de Tripitaka, alors le Roi Singe le frappa avec son bâton magique, et Bouddha transforma le Dragon en cheval pour que le Prince puisse continuer son périple.

Plus tard en chemin, le Roi des Singe, le Dragon et Tripitaka rencontrèrent un cochon fruste, incapable de résister aux tentations se nommant Zhu Bajie ( littéralement le cochon aux huit péchés ), qui décida de se joindre à la troupe.

Ceci n’était que le début d’un incroyable périple vers l’Inde qui allait durer quatorze ans, pendant lesquels le roi des Singes et ses compagnons vont parcourir neuf royaumes et rencontrer de nombreuses et fantastiques aventures, peuplés d’esprits, démons et autres plaisirs chinois ….

Finalement, les Écritures sacrées furent ramenées et présentées à l’empereur, dans la capitale impériale, et les quatre voyageurs furent transportés au ciel.

Pour finir, rappelons que l’auteur du roman Le Voyage en Occident (Xiyouji), qui est considéré comme l’un des quatre plus grands romans de la littérature classique chinoise, Wu Cheng’en, est un écrivain chinois de la dynastie des Ming, qui est né à Huai’an, dans la province actuelle du Jiangsu.

Film à voir cette semaine : Le Royaume Interdit

Vous pouvez aussi en savoir plus sur le cinéma asiatique Le Blog du cinéma

Share and Enjoy:
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • blogmarks
  • email
  • MySpace
  • Netvibes
  • Scoopeo
  • Technorati
  • Twitter
  • viadeo FR
  • Wikio
  • Add to favorites
  • Blogplay
  • Yahoo! Bookmarks
  • Yahoo! Buzz

Catégories

Articles par matière

Panier  

Vide

Recherche rapide

04 42 02 77 59

Paiement et livraison

Promotions

Témoignages clients

  • TISANIERE INFUSE THE Bonjour, Pour ma 1ère commande, je fus très satisfait de : 1/

PayPal